Un livre de Pierre Farron publié en 2012 par les éditions Ouverture. Il propose une réflexion théologique sur le sens du travail, qui s’appuie sur son expérience de travailleur et de pasteur, destinée à un public de non-spécialistes, à partir de plusieurs sources en dialogue :  sciences humaines, histoire, lecture renouvelée de textes bibliques fondamentaux.

De plus en plus de gens s’épuisent ou s’abiment la santé au travail. Mais pourquoi se donne-t-on tant de mal au travail ? Et pourquoi le chômage de longue durée a-t-il souvent des effets dévastateurs chez les personnes qui le vivent ? Par rapport à ces questions, les sciences humaines apportent un éclairage nécessaire mais insuffisant. Elles ne sont guère outillées pour aborder le  problème de la perte de sens, très souvent ressentie par les personnes qui souffrent de leur travail ou de son absence.

Or le besoin de sens est fondamental pour l’être humain. Notre société sépare travail et sens. Cet ouvrage cherche à dépasser ce clivage présent aussi bien dans les spiritualités chrétiennes que dans les sciences humaines.